Bienvenue sur Mystic Vampire Diaries ! Etes-vous de taille à survivre au milieu des crocs, griffes, et autres menaces surnaturelles ? Inscrivez-vous vite !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elodie Lee
Sorcière
avatar

♣Messages : 556
♣Copyright © : Mushu
♣Date d'inscription : 22/04/2011
♣Localisation : Cabinet Vétérinaire, à la maison avec les animaux

MessageSujet: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   Dim 19 Juin - 20:32

Flash Back

- Tu serais d’accord pour qu’on se revoit ?... Dis-je peu rassurée.
- …
- Je ne sais pas… Je ne pourrais pas t’inviter chez moi. C’est un véritable champ de bataille. Répondis-je hésitante.
- …
- Hum… Pourquoi pas ? Tes parents seraient d’accord ? Demandai-je calmement.
- …
- Et bien, disons à dimanche alors ? Je ne travaille pas, on aura le temps de parler comme ça. J'étais plus rassurée.
-…
- Ok ! Bon bah, je te laisse à Dimanche. A présent, j'étais satisfaite.
- …

Je raccrochais et étais heureuse de ce petit rendez-vous. Je ne pouvais pas dire que c’était un rendez-vous amical. Non, ça ne l’était pas. Si je lui avais demandé de se voir, c’était seulement pour élucider un mystère qui planait autour de lui. En sa présence, je ressentais la même impression que celle que j’avais en présence de ma famille. J’en avais bien évidemment parlé à mes parents et mon père, qui était un excellent sorcier m’avait expliqué qu’on ressentait parfois la véritable nature des différents êtres qui peuplaient notre monde. Il était donc possible, que Lionel soit un sorcier également. Mais n’étant pas sûre que mes impressions portaient sur les êtres surnaturels, je préférais mener une sorte d’enquêtre.

Je laissais échapper un long soupire et regardais à me fenêtre. Le ciel était noir et sans étoile, une nuit sombre se préparait. Il allait sans doute pleuvoir cette nuit… Je m’allongeai dans mon lit et décidai de dormir pour arriver plus rapidement à mon dimanche

Fin du Flash Back
Je courrais sous la pluie et arrivais devant le porche d’une maison. Elle était ni grande ni petite, le ciel gris la rendait triste mais par beau temps, elle devait illuminer la rue. J’étais frigorifiée par cette pluie battante dont les gouttes gelaient ma peau et me faisaient claquer des dents. Mes cheveux tombaient en cascade dans mon dos et avaient trempé ma fine veste. Je m’étais garée à deux mètres et j’avais réussi à être trempée comme si je sortais d’une piscine… Ce n’était pas agréable mais il fallait que je le fasse. Par temps de pluie, de neige ou non, il fallait que je sache au plus vite si Lionel était un sorcier ou non. Et par cette nouvelle rencontre avec lui, je saurais peut être ce que ces impressions me disaient envers les personnes que je rencontrais.

Je finis par toquer à la porte de la charmante maison grisonnée par la pluie. J’entendis alors les aboiements d’un chien. Je pouvais dire sans aucun doute qu’il s’agissait de Cooki, le chien husky de Lionel. J’entendis ensuite les cliquetis d’une clé qui ouvrait la porte. Lorsqu’elle s’ouvrit je fus face au jeune homme à la chevelure dorée et aux yeux océans. Si les yeux étaient la porte de l’âme, alors l’âme de Lionel était aussi pure que celle d’un ange. Mais à quoi pensais-je ? Je n’étais pas là pour commenter ses yeux mais lui poser discrètement des questions sur sa véritable nature ! Je souris et dis :

- Salut. Je suis un peu en retard… La pluie a ralenti tous les conducteurs.

Tout en parlant, je frissonnais et claquais des dents et pourtant, j’avais chaud. Ce n’était pas la chaleur qu’on éprouvait devant une cheminée, mais une chaleur intérieure qui nous disait d’être détendus et calme. Comme si, on était chez quelqu’un qu’on connaissait depuis toujours. Je continuais de sourire et il me fit entrer. Il faisait chaud à l’intérieur, mais cette fois une véritable chaleur qui ne réchauffait pas que l’esprit mais tout mon corps engourdi par le froid de l’extérieur.

_________________
~ Solitaire pour se protéger ~
~ Seule pour se préserver ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Linley
Humain
avatar

♣Messages : 48
♣Copyright © : dragibus vert
♣Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   Mar 21 Juin - 18:52

Flash Back
- ...
- Oui, ça me ferait plaisir, on se retrouverait ou? Chez toi? Répondis-je joyeux
- ...
- Ce n’est pas grave, on pourrait se voir chez moi? Dis-je doucement, de peur que la aussi elle refuse.
- ...
- Oui, ils seront d'accords. Dis-je un peu plus rassuré.
- ...
- Dimanche je ne travaille pas non plus. Répondis-je avec joie.
- ...
- A dimanche Elodie! Je souriais derrière mon téléphone.


Je m'étais promis de ne pas me faire des amis pour ne pas leur faire de mal et qu'il n'y ais pas d'accident, mais dans une maison, il ne pouvait rien arriver je pense, et on allait juste parler et faire un peu plus connaissance. Et je ne sais pas pourquoi, mais quand j'avais vus Élodie partir dans sa voiture, j'avais eus un petit aire triste, comme si elle me manquait déjà alors que je ne la connaissais que peu. Et le fait de la revoir me rendait joyeux. Pourquoi? Je n'en ais pas la moindre idée, mais j'étais heureux de la revoir.

Je jouais un peu avec Cooki avant d'aller me coucher. Le lendemain, je la reverrais, j'étais pressé d'y être. Je regardais par ma fenêtre pour voir les étoiles, mais je ne fis que des nuages noirs qui cachaient les étoiles et la lune, il allait surement pleuvoir pendant la nuit et le lendemain, la pauvre Élodie allait peut-être être mouillé en arrivant chez moi.

Fin du flash back
La matinée avait commencé comme toutes les autres, j'avais été réveillé par Cooki, et j’en avais mal aux jambes mais ça allait vite passé, comme tout le temps. J'avais du aller le promener sous la pluie des le matin. Une fois rentré chez moi, on ressemblait à des éponges, l'eau coulait de mes vêtements et des ses poils. Vu que Cooki était mouillé, j'en profitais pour le laver, en plus il aimait bien l'eau. Notre séance lavage rendit la salle de bain en champs de bataille, il y avait de l'eau et de la mousse partout, j'allais devoir tout laver... Une fois Cooki propre, je le fis sortir de la salle de bain et me changeai parce que je ne l'avais pas fait avait de laver mon gros toutou, et je commençais à être congeler. Je me changeai et épongeai l'eau qu'il y avait partout dans la salle de bain, une fois terminer, c'était déjà l'heure de déjeuner.

Une heure après avoir fini, mon repas, j'entendis toquer à la porte, ça devait être Élodie. Cooki, ce mit à aboyer pour prévenir qu'il y avait quelqu'un, je lui demandai de se taire et il le fit, j'ouvris la porte, pour accueillir la personne. C'était bien Élodie, elle était trempé, un peu moins que moi quand j'avais été promené Cooki, mais trempé comme même, elle devait surement avoir froid. Elle me salua et me dit qu'elle était un peu en retard à cause de la pluie. Elle claquait des dents et tremblait.

- Ce n'est pas grave, entre, tu dois avoir froid.

Elle entra et je refermai la porte. Je lui demandai si elle allait bien et après sa réponse, elle me retourna la question et je répondis oui. Je lui pris sa veste et le mis sur le porte manteau à côté du mien qui était encore mouillé. Je demandais à Élodie de me suivre et me dirigeai vers le salon. Je lui présentai mais parents. Cooki, suivait Élodie, lui reniflait la jambe et de temps en temps frottait sa tête à elle, il se rappelait surement qu'elle gentille assistante vétérinaire elle était.

Après es présentation, on monta à l'étage et je m'arrêtai devant la salle de bain. Il fallait qu'elle se sèche un peu ou elle allait finir en glaçon.

- Tu peux aller te sécher un peu les cheveux si tu veux, il y a une serviette propre à côté du lavabo. Comme ça, tu auras moins froid.


Elle me sourit et entra dans la salle de bain, Cooki voulut la suivre mais je lui dis de venir avec moi, se qu'il fit. Élodie ferma la porte de la salle de bain et je m'assis par terre pour l'attendre. En attendant, je caressais Cooki qui c'était couché sur le dos juste devant moi. Quand elle ressortit, elle avait les cheveux presque secs et ses bras n’étaient plus mouiller. En me voyant avec Cooki, elle sourit et je me levais avec mon toutou. Je me dirigeai dans ma chambre, elle était assez bien ranger par rapport à d'habitude. Cooki monta sur mon lit, et se coucha. Je sortis ma plus petite veste de mon placard et la mis sur les épaules d'Elodie, alors qu'elle avait le dos tourner à moi.

- Tu tremble encore, comme ça tu auras chaud.


Je me sentais un peu bête, mais je ne voulais pas qu'elle tombe malade, elle serait embêter pour son travaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Sorcière
avatar

♣Messages : 556
♣Copyright © : Mushu
♣Date d'inscription : 22/04/2011
♣Localisation : Cabinet Vétérinaire, à la maison avec les animaux

MessageSujet: Re: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   Mar 21 Juin - 21:31

Sous le porche de la demeure des Linley, je regardais le paysage grisé par la pluie avant de toquer. Les gouttes de pluies avaient réussi à me frigorifier à me faire claquer les dents. Je devais avoir l’air bien intelligente dans l’état dans lequel j’étais ; mais les mois de fraîcheur était bien et bel arrivée. Nous étions très poche de l’hiver et le vent frais me le confirmait. Je finis par toquer à la porte, ce fut Lionel qui me l’ouvrit avec Cooki au fond de l’entrée. Je lui souris et ne pris aucune peur ou crainte à le regarder dans les yeux, j’avais le cadeau de mes grands parents : mon collier de verveine. Même si, je n’en avais pas besoin. En la présence du jeune homme, je ressentais la même sensation que celle en présence de mes parents. Il ne pouvait être bien dangereux, et il était même possible qu’il soit un sorcier. J’étais d’ailleurs venue pour cette raison : découvrir qui il était. Mais j’allais bien évidement y aller avec discrétion… Du moins le plus discret que je le pouvais. Je n’étais pas réellement à l’aise avec ce sujet, puisque j’en parlais seulement avec ma famille et également avec ceux qui voulaient me faire du mal, mais c’était une autre histoire.

En le voyant, je m’excusais du retard qui était dû à la mauvaise circulation dû à la pluie. Il me pardonna et me fit entrer remarquant que j’avais froid. En entrant, je regardais le décor de la demeure de mon hôte. Elle était joliment décoré, la maison était à peu près comme je l’avais imaginée ; elle était peut être même plus sympathique que dans mon imagination. Lionel me sortit de ma contemplation en me demandant si j’allais bien.

- Un peu froid, mais je vais bien. Et toi ? Dis-je joyeusement.

Il répondit qu’il allait bien également et me pris poliment ma veste, qu’il posa près du sien sur un porte manteau. Celui-ci était également trempé, Lionel avait dû sortir plus tôt dans la matinée pour promener son chien ou bien, faire une petite course à pied. Je n’étais donc pas la seule imbécile à sortir alors que le temps était très pluvieux. Après cela, l’hôte de la maison m’emmena dans le salon. J’étais suivie par Cooki qui restait à côté de moi et qui cherchait des caresses. Il avait le même comportement au cabinet, je pouvais en déduire qu’il m’aimait bien. Entrant dans le salon, une vague de chaleur agréable m’envahit et je souris amicalement aux parents de mon nouvel ami… Si je pouvais utiliser ces termes.

- Bonjours monsieur et madame Linley. Ravie de faire votre connaissance. Je m’appelle Elodie Lee. Dis-je à leur attention.

Ils me sourirent également, me saluèrent et se présentèrent. Après quoi, Lionel, Cooki et moi sommes montés à l’étage. Nous nous arrêtâmes devant la salle de bain. Il me dit que je pouvais aller me sécher les cheveux et m’indiqua où était une serviette propre. Je lui souris gentiment en passant un petit instant par son regard océan avant de le remercier. J’entrais dans la salle d’eau suivie du husky mais ; il fut arrêter par son maître. Je fermais la porte, pris la serviette et essayais de me sécher un maximum pour ne pas attraper froid. Je n’aurais mais aimé être enrhumé au travail, ce n’était pas très agréable et ce n’était non plus présentable devant les patients.

Une fois quasi sèche, je me regardais dans le miroir et regardais l’état de mes cheveux… Ils n’étaient vraiment pas secs. J’attrapai un élastique à mon poignet et me fis un chignon pour éviter qu’ils ne mouillent encore plus le dos. Tout en fixa mon reflet dans la glace, j’essayais de préparer quelques questions pour en savoir plus à son sujet. Mais rien de concret ne me venait à l’esprit. Je trouverais bien quelque chose en temps voulu. Je me décidais enfin à sortir. Lorsque je fus hors de la salle de bain, je vis Lionel assis par terre son chien à côté de lui.

- Tu aurais pu rentrer dans ta chambre au lieu de m’attendre dehors. Déclarai-je en souriant.

Il se leva et Cooki fit de même. Nous partîmes en direction de sa chambre, une fois à l’intérieur le chien à la silhouette lupine sauta sur le lit et s’y allongea. Sans aucune réflexion, je me mis à genou face au lit et m’amusais avec le chien pendant que Lionel fouillait dans son placard qui était derrière moi. Alors que le husky s’amusait à chercher à me mordiller la main, je sentis quelque chose se poser sur mes épaules. Je me retournais et vis que c’était Lionel qui me posait une veste sur le dos en précisant, que je tremblais encore et qu’il ne fallait pas que j’attrape froid.

- Je te remercie, mais tu n’es pas obligé d’en faire autant… C’est de l’eau, ça ne tue pas. Mais en tout cas, vraiment merci.

Je souris de nouveau et il s’assit dans sa chambre. Il y eut un léger silence, mais silence agréable et qui, pour je ne sais quel raison me réchauffait de l’intérieur. Il était sans doute vrai que l’ignorance était le bonheur. Qui sait ce que je pourrais découvrir sur ce jeune homme… Je me demandais si c’était réellement ce que je voulais que de savoir tout sur lui. Nous avions tous des secrets et, personne n’aime qu’on pénètre dans son jardin secret. Mais ma curiosité était son vainqueur sur ma raison. Et je préférais tout savoir maintenant que plus tard : on pouvait toujours avoir besoin d’un ami sorcier au cas où…

- Dis-moi, tu as entendu parler de tous ces meurtres en ville et près de la ville ?

J’arrêtais alors de jouer avec Cooki et regardais Lionel. Je cherchais la moindre de ses réactions qui pourraient trahir son secret. Je n’étais psychologue malheureusement, je ne pouvais pas décrypter la moindre mimique de son visage. Je ferais donc avec ce que j’avais, je ferais avec les connaissances que j’avais. Nous débâtâmes un peu sur le sujet, donnant nos hypothèses sur les différents assassinats. Je donnais des avis qui n’étaient pas les miens… Je savais ce qui se cachait derrière tout ça mais pas lui… Je fis soudainement un hors sujet total, en plaisantant… du moins en apparence :

- Tu crois aux choses surnaturelles ? Après tout, nous habitons à Mystic Falls ! Ville aux histoires historiques bien particulières. Enfin, les personnes qui les connaissent sont ceux qui ont fait de longs exposés sur ce sujet.

_________________
~ Solitaire pour se protéger ~
~ Seule pour se préserver ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Linley
Humain
avatar

♣Messages : 48
♣Copyright © : dragibus vert
♣Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   Mar 12 Juil - 11:16

J'avais proposé à Élodie de se sécher les cheveux dans ma salle de bain. Elle avait donc accepté, je l'attendais assis par terre avec Cooki sur moi, elle ne mit pas trop longtemps et qu'elle elle sortit, ses cheveux était quasiment secs. Je me levais et Cooki aussi. Élodie me dit que j’aurais pus retourner dans ma chambre au lieu de l'attendre dehors. Je le dit que ça ne me gênais pas et on partit en direction de ma chambre. Cooki monta sur mon lit et Élodie se mit à jouer avec lui.

Voyant qu'elle avait froid je lui mis une de mes plus petite veste sur les épaules, elle me remercie et me dit que je n'étais pas oublier d'en faire autant, que l'eau ça ne tuer pas. Elle me sourit et je fis de même, je ne savais pas quoi dire, et je n’allais pas la laisser mourir de froid. Je partis m'assoir sur ma chaise de bureau à côté de mon lit. Le silence régnait, mais c'était surtout un silence agréable et non pesant. Élodie avait l'aire de réfléchir tout en s'amusant avec Cooki. Lui il avait l'aire heureux de voir une nouvelle personne dans ma maison.

Élodie me regarda et tout en arrêtant de jouer avec Cooki, me demanda si j'avais entendus parler des meurtres en villes et près des villes. Bien sur que j'en avais entendus parler, je savais même qui été les meurtrier, des vampires... Si je pouvais je les tuerais tous! Mais cela m'était impossible malheureusement. Mais je ne devais pas dire un seul mot de tout cela à Élodie, l'existante, des loups-garous, des vampires et des sorciers doivent rester secret.

On débâtit un peu sur le sujet, comme si c'était des meurtres humains et non vampirique. Pour ne pas trahir mon secret, je ne laissais paraître aucunes émotions, le faisant tout le temps, cela ne m'était pas trop difficile. Après un petit débat sur se sujet, débat pas très joyeux d'ailleurs, parler de mort et de meurtre, pour faire connaissance c'était un peu bizarre, Élodie changea de sujet avec un ton un petit peu comique en me demandant si je croyais aux choses surnaturelles. Elle précisa que nous étions à Mystic Falls, une ville aux histoires particulières.

Ce n’était pas trop le sujet que je voulais aborder... J'eus un instant de gêne pas très voyant mais je repris de suite en souriant pour répondre avec le même ton comique qu'Élodie:

- Je ne crois pas aux êtres surnaturels, ce ne sont que des légendes pour amuser ou effrayer les enfants.

Élodie fit un peu la moue mais se ressaisit vite. Je lui retournais la question et écoutais attentivement la réponse d'Élodie. On entra alors encore une fois dans un débat. Il faut croire qu'on aimait faire des débats aux sujets étranges. Je défendais le faite que les êtres surnaturelles n'existaient pas et Élodie ait un point de vue différent du mien.

On arrêta de débattre quand Cooki monta sur les jambes d'Élodie pour avoir de l'attention et surement pour qu'on arrête de parler de ça. Je lui avais raconté à lui mon secret, il ne risquait pas de le répéter, mais il comprenait, et puis, une fois on avait accueillis un membre de la famille de mon père pendant une semaine chez nous, et un soir de pleine lune, il c'est transformer, c'est pour ça qu'on avait du le mettre dans la "cave" avant sa transformation. Et Cooki était resté devant la porte jusqu'à se que je lui dise se qui était derrière. Pour un chien il comprenait plutôt bien je trouve.

- Excuse mon chien, il y a jamais personne chez moi, il doit être content. Dis-je en souriant.

Il fallait bien trouver une excuse pour que mon Cooki ait arrêté la discussion. Et Élodie ne pouvait que y croire je pense, elle n’allait pas se dire que mon chien l'avait fait exprès, ou alors, c'est qu'elle connait trop mes animaux et qu'elle se doute que je lui mens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elodie Lee
Sorcière
avatar

♣Messages : 556
♣Copyright © : Mushu
♣Date d'inscription : 22/04/2011
♣Localisation : Cabinet Vétérinaire, à la maison avec les animaux

MessageSujet: Re: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   Dim 4 Sep - 14:00

Difficile d’aborder un sujet, que moi-même j’essayais d’éviter en général. Mais cette sensation que je ressentais avec mes parents avait toujours été unique, et puis face à Lionel, je l’avais à présent. Je ne savais pas ce que ça voulait dire, mais ce n’était pas normal. Est-ce qu’il serait, lui aussi un sorcier ? Ou est-ce que je me trompais sur toute la ligne ? Enfin bref, ce jeune homme attirait grandement ma curiosité, ce qui pourrait peut être m’attirer des gros ennuis. Mais, je voulais savoir plus au sujet de cette connaissance… Et cela, par tous les moyens, je voulais comprendre mes étranges impressions faces aux gens que je rencontre.

Je demandais donc à l’hôte de la maison s’il croyait au surnaturelle. Tout cela sur un ton léger pour ne pas montrer mon sérieux face à la question. Je me montrais comme tous les humains normaux quoi, je faisais mine de me moquer du folklore de la ville… Qui était en fait très bien fondé. Même si nous sorciers étions plus discrets que ces buveurs de sang à la noix, nous étions bien existants et nous voulions protéger le commun des mortelles des immortelles en secret.

J’écoutais donc la réponse de Lionel en souriant. Il répondit qu’il ne croyait pas au surnaturel et rajouta que, ces mythes étaient destinés aux enfants. Bon, soit il était un très bon comédien, soit il disait la vérité. Mais, s’il n’était pas sorcier, pour est-ce que je ressentais cette sensation agréable envers lui hein ? Je l’avais qu’avec mes parents et mon père était sorcier, ma mère connaissait le secret… Sinon, il n’était pas un magicien, mais il connaissait le secret… Ou sinon, je me faisais de grands films et il fallait que je trouve d’autres explications ! Il me retourna ensuite la question.

- Disons que j’y crois sans y croire. C’est toujours beau de rêver non ? Imagine que la magie existe, on pourrait faire tout ce qu’on voudrait… Mais je sais que ça n’existe pas, mais j’essaye d’y croire. Et parfois, je me dis que c’est tout à fait possible. Répondis-je souriante.

Nous fîmes alors un petit débat sur l’existence de la magie. Je faisais mine de défendre sa présence dans notre monde, alors que lui défendait le contraire. Je dirais qu’apparemment, pour lui tout ce qui était surnaturel relevait de l’absurde. Autant dire, que pour lui ça n’existait vraiment pas. Mais je faisais mine de continuer de parler de cela. Nous fûmes alors arrêter par Cooki qui posa ses pattes avant sur mes genoux avec une légère brutalité. Est-ce que ce gentil toutou protègerait son maître de ce sujet ? Parce que les animaux étaient loin d’être bête, ils pouvaient comprendre bien des choses. Mais parfois, c’était moi qui faisais de la paranoïa… Lionel me demanda alors de l’excuser, et défendit son chien en disait qu’il n’avait pas l’habitude de recevoir des invités et qu’il était donc content.

- Oh, ce n’est pas grave. J’en ai vu des pires au cabinet vétérinaire. Cooki est une crème à côté. Je lui en veux pas, on ne peut pas lui en vouloir de toute façon. Répondis-je en souriant.

C’était qu’in avait un chien très protecteur ce monsieur Linley, il ne restait plus qu’à savoir pourquoi Cooki voulait arrêter la discussion. Un chien content ne saute pas ainsi sur les genoux de l’invité, mais lui rapporte un jouet pour jouer avec elle, remue la queue… Mais il était sans doute préférable de laisser cela pour notre prochaine rencontre pour ne pas, apporter de soupçon sur moi-même. Il fallait que je découvre son secret, sans qu’il découvre le mien.

- Bon, je crois que ton toutou veut des caresses ! M’exclamai-je en caressant le husky. Tu aurais peut être une idée d’occupation ? Rajoutai-je.

On n’allait pas rester ici sans rien faire très longtemps quand même. Mon enquête était terminée pour aujourd’hui, il ne fallait pas trop en faire. Et vu que j’étais en compagnie de quelqu’un d’agréable, autant en profiter un peu. Pour une fois que mon interlocuteur allait ma répondre par autre chose que « wouaf », je pouvais bien apprécier le moment.

_________________
~ Solitaire pour se protéger ~
~ Seule pour se préserver ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaleur d'un être me comble de curiosité. [Résidence Linley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bouille, balade interrompue à cause de la chaleur
» Apporter la chaleur
» avis pompe a chaleur air/eau
» Evacuation chaleur.....
» [AIDE] Chaleur DHD causé par le GPS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Vampire Diaries :: Mystic Falls :: • Les Résidences •-
Sauter vers: